Décès d'un proche

Les choses à ne pas faire lors du décès d’un proche

Evenements

La douleur est tellement intense lors du décès d’un proche que, souvent, on se trouve dans l’impasse pour adopter les bonnes les dispositions. Être devant une telle circonstance n’est pas anodin, certainement, on hésite sur les décisions à prendre, on ne connaît pas les pratiques appropriées et on est confronté à des difficultés pour que les obsèques se déroulent sans incident. Si vous êtes dans le doute, il vous faudra chercher des infos sur ce qu’il faut faire.

Décès d’un proche, des gestes et attitudes à éviter

Quand on perd un être cher, les peines prennent le dessus et on est souvent induit en erreur que l’on n’adopte pas les bons comportements. En effet, on ne s’est pas préparé à ce que de telle circonstance survienne dans votre vie, mais quelques attitudes n’en sont pas compatibles. Il ne faut surtout pas se plier sur soi-même en refusant d’aviser les autres membres de la famille et les connaissances, au contraire, c’est le moment où la solidarité doit être mise en exergue.

Évitez donc les querelles ridicules, cet évènement doit se passer dans un recueillement total pour honorer le défunt. À part les souhaits du défunt, il faut également éviter les exigences plutôt fantasques et l’ambiance inappropriée. Si le défunt proche a émis son désir à être incinéré, il ne faut pas lui refuser la crémation. Vous ne pouvez pas ignorer toutes les démarches administratives, si vous n’êtes pas capables de les remplir, confiez-les à des entreprises ou des agences professionnelles. Vous ne devez pas non plus ignorer les principes religieux du défunt pour que les cérémonies se fassent dans ce sens.

Faire appel à des professionnels

Le choix majeur quand on est face à un décès, c’est celui de sa dernière demeure. Si le défunt n’a pas préparé de son vivant son monument funéraire, puisque cela peut se faire, vous devez alors procéder à l’achat de sa sépulture. Un choix plutôt ardu puisque vous devez prendre en compte de ses souhaits, mais également tous les frais et le coût. Acheter une pierre tombale doit se faire auprès des agences attitrées, auprès des marbriers professionnels lors du décès d’un proche.

Cette dernière demeure de votre défunt proche doit se faire dans la règle de l’art puisque sa confection nécessite de la dextérité. Également, le prestataire doit connaître tous les principes régissant le type de concession, les consignes sur le cimetière et les codifications de la concession. Choix des matériaux, du modèle, des inscriptions et des accessoires est accessible pour commander un monument funéraire.

Les bons réflexes à adopter

En général, dès ses derniers souffles jusqu’à ses obsèques, on compte 7 jours de préparatifs et de cérémonies pour le décès d’un proche. Ce délai est limite pour faire toutes les démarches qu’il est plus judicieux de savoir les bonnes dispositions. Les obsèques peuvent avoir lieu après 24 heures du décès au minimum et avant 6 jours ouvrables au maximum.

L’inhumation peut avoir lieu dans le cimetière de la commune où il résidait ou dans une autre commune qui abrite le caveau familial. Si le défunt a choisi l’incinération, l’autorisation de crémation doit être délivrée par la mairie dans laquelle le décès a eu lieu ou celle qui faisait témoin du scellage du cercueil. Informer le décès peut se faire par avis de décès ou par avis d’obsèques, mais aussi en distribuant des faire-part. Pour un salarié, son employeur doit être avisé dans les 48 heures suivant le décès, de même pour les ASSEDIC. Notaire et banque doivent être également avisés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *