Tecktonik

Qui se souvient de la tecktonik ?

Musique

Vous souvenez-vous de la tecktonik, cette danse qui a fait fureur en France dans les années 2007 ? Le phénomène a fait un véritable tabac en très peu de temps, mais l’effet de mode est devenu rapidement « has been » aussi vite qu’il était devenu hype. A noter qu’elle ne désigne absolument pas un style de musique, il s’agit d’une communauté d’où se sont créés un look, un style de coiffure, une danse …

L’origine de la danse tecktonik

La danse tecktonik a vu le jour en banlieue parisienne, dans une boîte appelée le Metropolis au milieu dans les années 2000. C’est dans cette même discothèque située à Rungis que les premières soirées tecktonik ont été organisées. Le phénomène a rapidement pris de l’ampleur, tant et si bien qu’il est même devenu générationnel pas seulement en France mais aussi en Suisse et en Belgique. L’objectif du projet était alors de promouvoir en France, deux styles musicaux bien définis, le hardstyle et le jumpstyle. Les pionniers de ce phénomène, Alexandre Barouzdin et Cyril Blanc, affirment que plus de 10 ans après, la tecktonik continue de faire bouger les gens.

Un mouvement d’expression corporelle très particulier

La danse représente un mouvement d’expression corporelle plutôt particulier. En effet, il s’agit d’un genre artistique à part dans lequel on retrouve certains éléments propres au hip-hop, mais aussi certains pas de la breakdance ou encore de voguing. Les mouvements de danse consistent en de nombreux mouvements rapides et frénétiques ainsi que des figures gestuelles associées à des techniques personnelles selon le danseur. La combinaison de tous ces mouvements de corps donne une impression de désarticulation du danseur avec des mouvements de bras géométriques, des mouvements de danse électro…

Une musique caractéristique

La musique tecktonik a des sons très caractéristiques. Elle peut se définir comme un genre de musique électronique qui fait la combinaison entre les musiques hardtecks de Belgique et des Pays Bas. Selon les créateurs du mouvement, elle a comme avantage principal, celui d’être ouvert à tous les types de musique. De nombreux Dj’s des quatre coins du monde mixent dans les soirées tecktonik.

Les fameuses soirées tecktonik

Les fameuses soirées tecktonik ont été créées dans la discothèque Metropolis à Rungis. Au fil du temps, la soirée Tecktonik Killer attire de plus en plus de monde, jusqu’à se faire une notoriété phénoménale. Environ 8.000 personnes assistent à chaque party, dans lesquels les Dj’s à la renommée mondiale rivalisent de talents dans les mixages. Parmi les danseurs de la tecktonik, William Falla alias Treaxy devient l’égérie de la marque Tecktonik alors que le mouvement se trouve au plus fort de son succès.

Les symboles autour du phénomène

Comme tout phénomène de mode qui se respecte, de nombreux symboles ont été créés autour du mouvement tecktonik. Comme c’est un phénomène socioculturel, les adeptes sont fiers d’afficher leur propre identité et leur style. L’on se souvient précisément des couleurs fluos de préférence, des mitaines en métal, des cheveux très travaillés dans le style punk, des vêtements extra moulants, des slims … Voire, son succès a été tel que d’autres produits dérivés ont également vus le jour comme les boissons énergétiques et même une marque de vêtements. Il s’agit du sigle aigle et étoile qui a fait l’objet d’une marque déposée et protégée tant sur le territoire national qu’à l’échelle internationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *